En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fabrice Hybert

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste français (Luçon 1961).

Après des études scientifiques, Fabrice Hybert suit le cycle de l'école des Beaux-Arts de Nantes. Cette double formation le prédispose à une recherche sur les inventions et l'origine des formes. C'est dans les " peintures homéopathiques " réalisées entre 1986 et 1992 que se met en place l'ensemble de cette recherche. Conçues comme des œuvres de synthèse où s'accumulent des écritures, des dessins ou des photographies marouflés sur la toile, parfois gelés sous une couche dense de résine qui cristallise l'assemblage et unifie le projet, ces " peintures " fonctionnent sur la dynamique de la juxtaposition, du glissement, de l'hybridation. Elles racontent un récit elliptique, souvent difficile à déchiffrer, qui annonce le germe d'un projet d'entreprise suivant l'équation " un dessin, une entreprise ". À partir des formes recensées dans ses dessins, Hybert met en place une série de " prototypes d'objets en fonctionnement " (les POF) dont la diffusion sera gérée par les soins d'une société créée à cet effet sous le vocable d'UR (Unlimited Responsibility). Le M. A. M. de la Ville de Paris lui a consacré une importante exposition en 1994. Ceux de Saint-Étienne et de Strasbourg ont présenté en 1995 une exposition de ses peintures.