En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Van Huysum

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintres néerlandais.

Justus le Vieux (Amsterdam 1659  – id. 1716). Il fut élève de Berchem en 1675 et travailla surtout à Amsterdam. Il pratiqua presque tous les genres de peinture ; mais ses sujets favoris étaient les compositions florales (Ermitage ; musées d'Avignon et d'Anvers).

Jan (Amsterdam 1682 – id. 1749). Fils aîné de Justus, il fut son élève. Actif à Amsterdam, il peignit quelques Paysages arcadiens (Mauritshuis ; 1728, Amsterdam, Historische Verzameling der Universiteit ; 1717, Louvre) ou de rares natures mortes (Grappe de raisin, Amsterdam, musée historique). Mais il est surtout célèbre pour ses Bouquets de fleurs réalisés à partir de fleurs de différentes saisons, ce qui se traduit parfois au niveau de la signature, l'artiste apposant deux dates différentes sur l'œuvre. Parti du style de Mignon et de J. D. de Heem (première œuvre datée de 1706, à Hambourg, Kunsthalle), il orienta son art vers les compositions plus mouvementées et asymétriques (1722, Ermitage : 1726, Londres, Wallace Coll. ; 1736, Londres, N. G. ; Louvre [6 tableaux] ; 1735, Munich, Alte Pin. ; 1727, Glasgow Art Gal. ; Rijksmuseum ; Dresde, Gg), de goût rococo. Très apprécié dans toute l'Europe (il fut l'un des artistes les mieux payés de son temps ; chacun de ses tableaux se vendant plus de 1 000 florins) et fort imité en raison de son extrême habileté dans le rendu minutieux des fleurs et des plantes (Wybrand Hendricks, Jan Van Os, G. Van Spaendonck), Jan Van Huysum, comme Rachel Ruysch, marque — à la fois par ses tendances " baroques " et décoratives et sa facture aussi précise que froide — la fin du grand style floral. Toutefois, le dessinateur reste libre et large et mérite d'être apprécié. Il fut le premier à introduire un fond clair dans ses tableaux, ce qui permet aux bouquets de bien se détacher.

Il eut pour frères Justus le Jeune (Amsterdam v. 1684 – id. 1707) , qui fut peintre de batailles (Brunswick, Herzog Anton Ulrich-Museum), Michiel (Amsterdam ?  – id. 1759) et Jacob (Amsterdam v. 1687-1689 – Londres 1740) , qui partit pour l'Angleterre en 1721 et y peignit des bouquets dans le style de son frère aîné Jan.