En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

groupe des Huit

[Tchécoslovaquie]

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Cette association d'artistes tchèques (en tchèque Osma [1907-1911]), fut fondée par Emile Filla, Bohumil Kubišta, Otakar Kubin (Coubine), Willi Nowak, Antonin Procházka, qui s'étaient liés à l'Académie des beaux-arts de Prague, dont ils rejetaient l'enseignement, lui reprochant notamment de ne pas s'ouvrir aux grands courants de l'art européen. Au cours de nombreux voyages en Europe occidentale (France, Allemagne, Italie), ces artistes découvrirent de nouveaux horizons. Ils trouvèrent dans les œuvres de Greco, de Rembrandt, de Poussin et de Daumier la solution à de nombreux problèmes ; mais c'est la découverte des œuvres de Munch, de Van Gogh et de Cézanne qui joua un rôle décisif dans leur quête d'une expression moderne. Après une première phase, marquée surtout par l'influence du Symbolisme expressionniste de Munch et centrée sur les moments dramatiques de la vie psychique, leur attention se porte sur les problèmes de la construction du tableau et la fonction symbolique de la couleur. En 1908, le groupe des Huit organise une seconde exposition, à laquelle se joint Vincenc Beneš. On assiste alors à une géométrisation progressive des formes, qui ne cherche pas leur analyse objective, mais qui est mise au service d'une déformation expressive : de là naît la formule originale d'un " Cubisme expressionniste ", illustré surtout par les œuvres de Filla, de Kubišta et de Procházka entre 1908 et 1911. En 1909 et 1910, les Huit exposèrent leurs idées dans les Volné Směry (Tendances libres), revue de la société d'art Mánes, et soumirent à une vive critique les positions conservatrices de leurs aînés. En 1911, ils décidèrent de quitter la société Mánes et se lièrent à d'autres représentants de la jeune avant-garde pour fonder le groupe des Plasticiens (Skupina výtvarných umělcụ), appelé communément " le Groupe ". Outre les artistes cités plus haut, celui-ci comprit notamment les peintres Josef ˇCapek et L. ˇSima, les architectes J. Chochol et J. Gočár, l'écrivain Karel ˇCapek. Il publia son propre périodique, Umělecký Měsičník (le Mensuel des arts), et bénéficia du soutien de l'historien d'art Vincenc Kramář, qui réunit entre 1910 et 1913 une remarquable collection de Picasso, de Braque et de Derain (auj. au musée de Prague). Mettant une sourdine à l'exaltation expressionniste précédente, il adhéra franchement à l'esthétique cubiste, qui, toutefois, se teinte souvent chez lui de lyrisme et de poésie. Entre 1912 et 1914, il organise de nombreuses expositions à Prague et à l'étranger, auxquelles furent conviés Picasso, Derain, Gris, Friesz, Munch, Kirchner. Prague devint ainsi l'un des foyers européens qui vit la diffusion de l'art moderne. La Première Guerre mondiale devait interrompre brutalement cette activité.