En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Douglas Huebler

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste américain (Ann Arbor, Michigan, 1924-Truro, Massachusetts, 1997).

Alors qu'il exécutait, autour de 1966-67, des sculptures dérivées de formes stéréométriques simples, dans la lignée de l'art minimal naissant, Douglas Huebler, à travers des schémas de parcours tracés sur des cartes, commença à s'intéresser à la réalité en tant que processus en mouvement. Cet intérêt pour " les choses dont les relations mutuelles sont au-delà de l'expérience perceptuelle directe " se développe dans trois grandes séries de travaux : les Location Pieces et les Duration Pieces, qui se concentrent sur la connexion entre un lieu et le temps, faisant l'expérience de la durée comme un phénomène réel ; les Variable Pieces, qui donnent le contact de l'artiste ou de son représentant avec un groupe de personnes prises au hasard. La Variable Piece n° 70, qui est réalisée à partir de 1970, prend pour objectif de " documenter photographiquement l'existence de chaque être vivant " afin de donner une vision de l'humanité la plus complète possible. Ces œuvres (Variable Piece n° 70 [in Process], nov. 1971, musée de Grenoble) se présentent sous forme de combinaisons de photographies, de textes, de schémas, de cartes, prenant pour thèmes le temps, l'espace, l'être humain, envisagés dans leur acception générale autant que particulière. Cette œuvre donne le cadre de la série, Crocodile Tears (Larmes de crocodiles), basée sur un scénario, écrit en 1970 et 1981, qui se propose de réévaluer l'expérience humaine, pour le grand public, avec les méthodes des dialoguistes (Story Board et Story Board [Insert] de 1981 à 1983) ou celles des créateurs de bandes dessinées (Comic Strip, publié dans le Los Angeles Weekly du 29 juin au 30 août 1984). Depuis 1985, Huebler, dans une série de travaux muraux, s'intéresse aux œuvres d'art et à leur pouvoir de communication, mêlant la représentation d'une peinture historique (Monet, Mondrian), un texte et une photographie, des commentaires humoristiques, étranges ou métaphysiques de l'œuvre réinterprétée (Crocodile Tears II : The Great Corrector [Mondrian III], 1989, Lyon, musée Saint-Pierre A. C.). Son œuvre a fait l'objet d'expositions au Kunstverein de Münster (1972) et au M. A. C. de La Jolla, Californie (1988).