En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Thomas Hudson

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Devon 1701  – Londres 1779).

Gendre de Richardson, il continua en grande partie la tradition assez insipide de ce portraitiste. Vertue cite son nom en 1733 et nous savons qu'en 1741 il se trouvait à la tête d'une importante clientèle ; dans les années 1740, seul Allan Ramsay était aussi populaire que lui. En 1744, il était considéré comme ayant la plus grosse " clientèle " de Londres. Il se prévalait d'avoir été le maître de Reynolds de 1740 à 1743. Hudson utilisait le concours de peintres de draperies, notamment de Joseph Van Aken, qui l'aida jusqu'à sa mort, en 1749 (Theodore Jacobsen, 1746, The Thomas Cosam Foundation for Children ; George Frederick Haendel, 1756, Londres, N. P. G. ; Mary Panton, Duchess of Lancaster, 1757, coll. part.). Vers 1760, il se retira et vécut dans la prospérité, exécutant à l'occasion des commandes de portraits d'un style empesé, morne et très prosaïque, qu'illustre parfaitement l'Amiral Byng (1749, Londres, Greenwich Maritime Museum). Il ne fit aucune concession au nouveau style instauré par Ramsay et Reynolds, et demeura enraciné dans la tradition démodée de la première moitié du xviiie siècle.