En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Olivier Hucleux

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Chauny 1923).

Hucleux exerce d'abord comme retoucheur-photo de 1940 à 1945, tout en s'initiant à la peinture, qu'il abandonnera de 1945 à 1968. À cette date, il s'installe à Andrésy et réalise ses premières tentatives de peinture sous projections photographiques qui le conduisent à la technique de l'hyperréalisme à laquelle il restera fidèle. En 1971, il commence sa série des " Cimetières " qui sont un regard cru sur la mort à travers sa pratique sociale. En 1973, il peint quelques proches, avant d'entamer sa série des " Portraits " où les artistes tels que Étienne-Martin (1974-75), Jean Le Gac (1977) voisinent avec des anonymes saisis dans leur décor intime prenant valeur d'un strict constat sociologique, comme les Jumelles (1978-79). En 1975, il reçoit la commande du Portrait du professeur Ludwig et de sa femme (Cologne, musée Ludwig) dont il s'acquitte avec son habileté habituelle. Hucleux est présent à la Documenta 5 de Kassel en 1972 et à la Biennale de Venise en 1976. Une rétrospective lui a été consacrée en 1979 (Paris, M. N. A. M.).