En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

René Antoine Houasse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Paris 1645  – id. 1710).

Ce fut un des plus fidèles collaborateurs de Le Brun, qui l'employa à partir de 1670 aux Tuileries et surtout à Versailles, où il joua un rôle important dans la décoration du grand appartement (décor conservé, mais repeint) : il travailla d'abord dans l'actuel salon de Mars, puis, v. 1680, au salon de Vénus et à celui de l'Abondance, ce dernier se distinguant par le goût de l'illusionnisme. À partir de 1688, il peint pour le Grand Trianon une série de tableaux mythologiques, presque tous revenus en place (Morphée et Iris, Cianée changée en fontaine, Alphée et Aréthuse, Histoire de Minerve). Reçu à l'Académie en 1673, il sera, de 1699 à 1705, directeur de l'Académie de France à Rome. On lui doit aussi un Portrait équestre de Louis XIV (1679, musée d'Arras) qui est l'une des plus belles effigies du souverain et qui fut répété à plusieurs reprises. Son style, d'inspiration néo-classique, vaut surtout par le raffinement d'un coloris gris-bleu (Saint Étienne conduit au supplice, may de 1675, Louvre). Dans son portrait par F. Jouvenet (musée de Grenoble), le peintre est au chevalet devant une curieuse composition, Darius ouvrant le tombeau de Nicotris (un exemplaire au musée d'Orléans). Le Louvre conserve aussi d'autres œuvres de l'artiste : Portique avec Oranger (1681-82) ; Portique avec fleurs et fruits (1681-82) ; Vulcain et Minerve entouré de Flore et de Pomone (carton pour une tapisserie exécutée en 1686 pour la manufacture des Gobelins).