En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John Hoppner

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Londres 1758  – id.  1810).

Élève à la Royal Academy en 1775, il exposa pour la première fois en 1780. Dans ses premiers portraits, comme la Princesse Mary (1785, Windsor Castle), il associe avec bonheur le style de Reynolds et celui de Romney. En 1789, il fut nommé portraitiste du prince de Galles, son fidèle protecteur, et, en 1793, A. R. A., puis, en 1795, R. A. Ses œuvres ultérieures dénotent l'influence de Lawrence, dont il fut le rival. Hoppner figurait parmi les portraitistes les plus en vue de son temps, surtout parce qu'il sut rendre l'élégance mondaine des beautés féminines et le charme des enfants qui étaient ses modèles.

Il n'acquit pourtant jamais un style personnel et continua de peindre selon les formules à la mode. Son œuvre, abondante, est représentée à Londres (N. G. et Tate Gal.), à Windsor Castle, à Petworth (National Trust Coll., Nymphe endormie) et aux États-Unis (H. E. Huntington Coll., Cal., Lady Beauchamp, marquise de Hertford ; New York, Frick Coll., Ladies Sarah et Catherine Bligh ; Detroit, Inst. of Arts).