En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hans Hofmann

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et théoricien américain d'origine allemande (Weissenburg 1880  – New York 1966).

Sa carrière européenne fut longue et variée. Hofmann étudia de 1898 à 1900 avec Willie Schwartz, qui lui fit connaître l'Impressionnisme. De 1903 à 1914, il séjourna à Paris, où il connut Matisse, noua de profonds liens d'amitié avec Delaunay et fréquenta Picasso et Braque. Ses premières œuvres attestent ces différentes influences. Malheureusement, ses toiles fauves et cubistes ont disparu. Il reste cependant un Autoportrait de 1902 (coll. famille de l'artiste), peint dans un style néo-impressionniste brillant. Hofmann exposa en 1909 à la Neue Sezession de Berlin et tint l'année suivante sa première exposition personnelle chez Paul Cassirer. Dès 1915, il fonda à Munich une école qui obtint rapidement une renommée internationale (Carl Holty, Louise Nevelson, Alfred Jensen, Ludwig Sander furent parmi ses étudiants). Il arriva aux États-Unis en 1930, apportant une connaissance approfondie de la peinture moderne française et allemande. Il ouvrit en 1933 la Hofmann School à New York et en 1935 une Summer School à Provincetown (Mass.). Il fut le seul professeur à exercer une grande influence sur la génération de l'Expressionnisme abstrait. Ce fut surtout à la Summer School, où de nombreux jeunes peintres vinrent étudier sous sa direction, qu'il formula ses théories sur la peinture et en particulier sur la couleur. Il condamna la notion d'art imitation de la réalité et insista sur la construction abstraite par opposition de couleurs. Il professait que " chaque mouvement dans l'espace libère un mouvement contraire ", loi qui trouvait sa source chez Matisse et Mondrian. Cette loi, familièrement appelée le " push-pull " (contraste des couleurs qui avancent ou reculent dans un espace abstrait), devint le principe par exellence de la jeune peinture abstraite. Hofmann prônait une peinture dense et le dynamisme des tracés (Germania, 1951, Baltimore, W. A. G., The Vauguished, 1959, Berkeley, University Art Museum). Ces éléments, dont témoigne abondamment son œuvre, caractérisent au premier chef l'Expressionnisme abstrait (Fantaisy in Blue, 1954, New York, Whitney Museum). L'œuvre de Hofmann est représentée dans la plupart des musées des États-Unis, notamment à New York (M. O. M. A., Metropolitan Museum, Whitney Museum, Guggenheim Museum) et surtout à Berkeley (Californie), où un étage entier du musée est consacré à l'important don (45 toiles) de l'artiste en 1964. Il est également représenté au musée de Grenoble.