En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joseph Highmore

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Londres 1692  – Canterbury 1780).

Cet homme de lettres fit d'abord des études juridiques. On sait qu'il fréquenta l'Académie de Kneller pendant dix ans et qu'il se mit à peindre dès 1715. À partir de 1728, on peut suivre sa carrière année par année jusqu'à sa retraite à Canterbury en 1762. Son Samuel Richardson (1750, Londres, N. P. G.) nous donne un exemple de la maturité de son talent de portraitiste. Son œuvre est empreinte d'un caractère de douceur presque féminine, qui le distingue nettement de la satire virile de Hogarth. Highmore subit l'influence de Gravelot, particulièrement sensible dans la série des 12 peintures qui illustrent la Pamela de Richardson (Londres, Tate Gal. ; Cambridge, Fitzwilliam Museum ; Melbourne, N. G.). En 1746, il offrit un tableau historique, Agar et Ismaël, au Foundling Hospital de Londres.

Il est également l'auteur de Conversation Pieces, comme Mr. Oldham et ses amis (v. 1740, Londres, Tate Gal.), œuvre qui dénote sa pénétration psychologique.