En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joan Hernandez Pijuan

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Barcelone 1931-id. 2005).

Il commence à Barcelone des études artistiques, qu'il complète à Paris. Sa première exposition personnelle a lieu à son retour à Barcelone en 1958 (gal. Syra). Au cours des années 60, l'intérêt qu'il porte à la peinture américaine de l'après-guerre, notamment à Franz Kline, l'amène à la réalisation de toiles noires et blanches qui marquent l'ensemble de son œuvre. Les questions de l'espace, du mouvement et de la lumière y sont intrinsèquement liées. Cette période est également celle des " icônes noires ", ainsi dénommées par le critique Alexandre Cirici, évocations tragiques de crucifixions. La peinture de l'artiste évolue, par la suite, vers une gestualité plus affirmée.

Professeur à l'école des Beaux-Arts de Madrid, sa réputation est internationale dès 1960 à travers les expositions, cette même année, de la Biennale de Venise, du musée Guggenheim de New York (" Before Picasso After Miró ") et du musée de Buenos Aires (" Espacio y color en la Pintura española de hoy ").

Il est représenté dans les coll. du Brooklyn Museum et du Metropolitan Museum de New York, des musées de Houston et d'Art moderne de Barcelone, de la fondation March de Madrid. Une rétrospective a été consacrée à l'artiste (Madrid, Centro de Arte Reina Sofia) en 1993.