En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Raoul Hausmann

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et écrivain allemand d'origine tchèque (Vienne  1886  – Limoges  1971).

Il fit ses études à Berlin, mais subit, à partir de 1911, l'influence du Cubisme, de De Chirico et des futuristes italiens. Collaborateur du Sturm, il publia également divers articles dans d'autres revues d'avant-garde, notamment " Dada est plus que Dada " et " Présentisme " (deux manifestes) dans De Stijl, en 1920. En 1918, il fonde le club Dada de Berlin et organise 12 représentations dada, où il donne lecture de ses " poésies phonétiques ". L'année suivante, il fonde la revue Der Dada et participe activement au mouvement spartakiste Novembergruppe avec John Heartfield, Huelsenbeck et Richter. Après avoir pratiqué une peinture inspirée du Constructivisme (Idée abstraite, 1919, Vienne, musée du XXe Siècle), il exécute de nombreux collages (Mynona, 1919, ancienne coll. Vordemberge-Gildewart ; ABCD, 1923-24, Paris, M. N. A. M.) et invente bientôt le photomontage (le Critique d'art, 1919, Londres, Tate Gal.). De 1924 à 1927, il abandonne son activité créatrice pour se consacrer à des études sur l'optique en développant la théorie de l'Optophone (articles dans la revue MA), qu'il réalise en 1927. Il s'agit d'une machine à calculer fonctionnant à partir de transformations des formes colorées en musique. Durant cette période, il se consacre également à la photographie. Considéré comme un artiste dégénéré, il quitte l'Allemagne en 1933 et voyage alors à travers l'Europe : Paris, Ibiza, Zurich, Prague, Paris de nouveau, avant de se réfugier en Haute-Vienne durant la guerre. En 1944, il s'installe à Limoges. Dès 1945, il reprend ses activités et ne cessera jamais de peindre, de faire des pictogrammes, des photogravures, des photomontages et des collages. Des expositions de son œuvre ont eu lieu, au Moderna Museet de Stockholm en 1967, au M. N. A. M. de Paris en 1974. Une rétrospective a été consacrée plus récemment à Hausmann (Berlin, Valence [Espagne], Saint-Étienne) en 1994.