En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ivan Grohar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre d'origine slovène (Sorice  1867  – Ljubljana  1911).

Issu d'une famille de paysans, il commence ses études à Zagreb, puis à Graz, avant de se rendre à Munich dans l'école de son compatriote Anton Ažbé. À partir de 1900, il appartint au groupe des impressionnistes slovènes, avec lesquels il travailla et exposa (Vienne, 1904, 1905 ; Belgrade, 1904, 1907 ; Londres, 1906 ; Trieste, 1908). Son développement artistique est parallèle à la naissance et à l'évolution de l'art moderne en Slovénie, à la charnière des xixe et xxe s. D'abord auteur de tableaux religieux d'un réalisme idéalisé, Grohar s'enthousiasme un moment pour le romantisme böcklinien, mais, depuis 1900 et grâce à l'amitié du peintre slovène Jakopič, il s'oriente définitivement vers l'Impressionnisme. La connaissance de l'œuvre de l'Italien Segantini influence fortement son évolution, de même que les toiles des impressionnistes français contemplées aux expositions de la Sécession à Munich et à Vienne. Grohar se consacra à l'étude de la lumière et rechercha l'expression picturale du paysage slovène, qu'il interpréta en visionnaire inspiré : Škofia Loka sous la neige, 1903 (Ljubljana, G. A. M. ), Stara Loka, 1907 ; le Semeur, 1907 ; les Pommes de terre, 1909 ; Berger, 1911 (musée de Ljubljana). Appartenant à la première génération des créateurs de l'art moderne en Yougoslavie, il reste le plus grand poète du sol natal.