En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Luis Gordillo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Séville 1934).

Il obtient une licence de droit en 1956, puis se consacre à la peinture. De 1956 à 1958, il est étudiant à l'école supérieure des Beaux-Arts Santa Isabel de Hongrie à Séville. En 1958, il séjourne à Paris, où il découvre les œuvres de Wols, de Fautrier et de Dubuffet.

Ses premières peintures abstraites datent de cette période et sont exposées pour la première fois à Séville en 1959 (Sala de Informacion y Turismo). Il retourne en France de 1959 à 1961 pour étudier le français à la Sorbonne, langue qu'il enseignera jusqu'en 1971. Au début des années 60, son œuvre subit la crise de l'Informel. Il s'installe à Madrid en 1962, date de la création de ses premiers dessins figuratifs. L'intérêt qu'il porte au pop art doit être remarqué à travers la série des " Têtes ", réalisées de 1963 à 1965, exposées à Madrid en 1964 (gal. Mordo).

En 1970, sa participation à la Biennale de Venise est le début de sa carrière internationale. Il est présent à l'intérieur de différentes expositions de groupe en Amérique latine, en Suède, en Allemagne et aux États-Unis. Le centre d'art M-11 à Séville lui consacre en 1974 une exposition rétrospective réunissant des œuvres réalisées depuis 1958.

Parmi les courants de la figuration des années 60 et 70, l'œuvre de Gordillo est marquée d'un certain réalisme critique qui le conduit à participer à cette exposition fortement controversée par le régime franquiste, " Espana/Vanguardia Artistica y Realismo Socialista 1936-1976 ", présentée à la Biennale de Venise de 1976.

Au cours des années 80, l'œuvre de Gordillo s'est orienté vers un Néo-Expressionnisme abstrait, tout à fait personnel, entre l'Action Painting et les courants des années 80, exploitant l'expression des graffitis urbains. Le musée de Bilbao réalise en 1981 une nouvelle rétrospective de son œuvre. Gordillo est l'auteur de textes critiques publiés dans des revues et journaux espagnols. Ses œuvres ont été acquises par la Fundació Caixa de Pensions de Barcelone, le musée d'Art abstrait de Cuenca et le musée des Beaux-Arts de Bilbao.