En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Leon Golub

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Chicago 1922-New York 2004).

Historien d'art diplômé de l'université de Chicago, il poursuit des études artistiques à l'Art Institute de cette même ville (1946-1949). Peintre expressionniste figuratif à ses débuts, il compose des œuvres très subjectives, des autoportraits émotionnels, comme en témoignent les séries qu'il réalise sous les titres In Self (1952-1955), Birth (1953-1957), Phinx (1954-1957). En 1954, il participe à l'exposition organisée par le Solomon R. Guggenheim Museum, " Younger American Painters ". Par la suite, Golub évolue vers plus d'objectivité et relate dans ses œuvres les événements du monde : l'utilisation des photographies de presse sera souvent le point de départ de ses peintures. De 1966 à 1974, la guerre du Viêt-nam se trouve au centre de son œuvre (Napalm I, 1969, coll. de l'artiste ; Vietnam II, 1973, id.). Sa participation à certains mouvements de protestation (" Artists and Writers Protest ", pendant le conflit vietnamien, " Artists Call Again America", lors des événements du Salvador) appuie et justifie le développement de son œuvre. La violence des scènes représentées (mercenaires menaçants, interrogatoires sanglants, manifestants violents) est accentuée par la brutalité de sa technique (Mercenaires II, 1979, Montréal, musée des Beaux-Arts). Au moment où les médias tendent à banaliser toutes les images, l'œuvre de Golub constitue une volonté d'universaliser l'événement et de lui laisser sa force émotionnelle. Golub est représenté dans de nombreux musées et collections américains. Présent dans l'exposition " Paris New York " (Paris, M. N. A. M., 1977), il a connu une rétrospective de son œuvre en 1985 au New Museum of Contemporary Art de New York.