En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Domenico Gnoli

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Rome 1933  – New York 1970).

Il se forme à Rome dans l'école privée de C.A. Petrucci et expose des dessins dès 1950. Il commence à travailler pour le théâtre en 1953 (Old Vic à Londres), se fait connaître aussi comme illustrateur et dessine pour diverses revues. Ses premières œuvres peintes montrent des bâtiments traités avec un certain archaïsme (Tempio, 1958, Rome, coll. part.), puis des personnages en gros plan (Femme lisant un journal, 1963, Uckfield, coll. part.). À partir de 1964, il s'oriente, parallèlement au pop art, vers une manière originale où les détails très agrandis des corps, des objets, des vêtements donnent à la vision des choses les plus banales une présence surabondante : Coupe au rasoir, 1964 (Paris, coll. part.) ; Fermeture Éclair, 1967 (Genève, coll. part.) ; Nœud de cravate, 1969 (Cologne, coll. part.). La technique très châtiée se distingue par une matière grenue. L'artiste est représenté notamment à Amsterdam (Stedelijk Museum) et à Rotterdam (B. V. B.), où une importante exposition s'est tenue, ainsi qu'au C. N. A. C. de Paris, en 1973-74. Ses œuvres de la période 1963-1969 ont été présentées à Madrid (Fundacíon Caja de Pensiones) en 1990.