En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gerolamo Giovenone

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Barengo v.  1490  – Vercelli 1555).

À ses débuts, il révèle un style archaïque, léger, présentant des analogies avec celui de Defendente Ferrari. À cette époque se situent une Adoration (Vercelli, Museo Borgogna), une Déposition (Biella, Inst. Quintino Sella) et une Adoration des mages (Vercelli, archevêché). Il est aussi en rapport alors avec Martino Spanzotti (Pala de sainte Ursule, Avigliano, San Giovanni). Mais, dès 1514, la Madone avec deux saints et des donateurs (Turin, Gal. Sabauda) met en évidence des portraits d'une finesse et d'un moelleux qui rappellent Gaudenzio Ferrari. Il en est de même pour les portraits des donateurs dans le triptyque (Madone avec quatre saints et deux donateurs, 1527) de l'Accad. Carrara à Bergame, dans lequel on sent certaines influences lombardes, ainsi que pour le Saint Ambroise de l'église S. Francesco de Vercelli et les Quatre Docteurs (musée de Pavie).