En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fra Giovanni da Verona

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Vérone 1457  – id. 1525).

Bien que d'une culture plus complexe, on peut encore voir un héritier des frères de Lendinara, inventeurs de la technique des bois teints, auteurs des marqueteries du chœur de la cathédrale de Modène, dans Fra Giovanni da Verona, qui, durant son noviciat (1474-1478), put connaître la tradition lombardo-émilienne. Il dut cependant apprendre son art avec Fra Sebastiano da Rovigno en collaborant à des travaux de marqueterie, perdus, à l'église S. Elena à Venise (1489-90). Entre 1491 et 1499, il exécute le fameux chœur de S. Maria in Organo à Vérone et s'impose avec cette œuvre importante dans le groupe des habiles marqueteurs de l'époque. En fait, ses vues en perspective montrent des caractères qui très tôt diffèrent de ceux qui ont alors cours en Italie septentrionale : elles sont traitées à la limite de l'absurde, excessivement compliquées et de pure fantaisie en général, mais révèlent des éléments empruntés à des sources identifiables et disparates. Ainsi, par cette voie si excentrique et personnelle, la marqueterie abandonne le courant dominant de la vue réaliste et de la perspective correcte. De plus, Fra Giovanni da Verona ne se contente plus de la gamme chromatique naturelle fournie par les bois et, voulant rivaliser avec la peinture, il teint les bois dans le coloris désiré. Ses déplacements continus d'une abbaye bénédictine à l'autre font connaître partout son habileté, et, en 1503, il reçoit la commande du chœur de Monteoliveto, près de Sienne. L'œuvre, terminée en 1505, n'occupe plus sa place originelle, mais peut être admirée maintenant au dôme de Sienne ; Monteoliveto Maggiore a, au contraire, récupéré le chœur exécuté par Fra Giovanni da Verona pour le couvent de S. Benedetto fuori Porta Tufi, près de Sienne (1511-1516). De 1506 à 1511, Fra Giovanni travaille aux marqueteries du couvent de Monteoliveto à Naples (passées maintenant à l'église S. Anna dei Lombardi) et, sitôt après, il atteint le sommet de sa carrière avec l'exécution des dossiers marquetés de la Sala della Segnatura au Vatican (1511-12), très vite remplacés malheureusement par une autre décoration. Ses dernières œuvres sont de nouveau réalisées en Italie septentrionale (à Vérone et Lodi), mais, en Italie centrale, il a laissé ses élèves ou des maîtres marqueteurs influencés par sa manière, comme Giovanni Francesco d'Arezzo, auteur du chœur des Convers de la Certosa di S. Martino à Naples (av. 1524), ou les frères Bencivenni, qui, de 1521 à 1530, travaillent au chœur de la cathédrale de Todi.