En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giovanni di Pietro Fallopi, dit Giovanni da Modena

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (documenté à Bologne de 1407 à 1456).

Durant la première moitié du xve s., sa personnalité domine la peinture bolonaise, qui acquiert sous son influence une haute originalité. Aux raffinements et vivacités du Gothique international de Lombardie, l'artiste sut en effet allier ces accents populaires et narratifs propres à la tradition bolonaise du trecento. Cette double tendance marque une de ses premières œuvres ; la décoration à fresque de la chapelle Bolognini, à l'église S. Petronio de Bologne, exécutée entre 1408 et 1415. Le peintre y a représenté des Épisodes de l'histoire des mages, le Paradis et l'Enfer, l'Élection de Jean XXIII (l'antipape) et des Scènes de la vie de S. Petronio. La décoration de la chapelle S. Abbondio (S. Petronio), avec sa représentation symbolique de la Rédemption et du Triomphe de l'Église catholique, où les formes s'enrichissent de rythmes plus élégants, date de 1420. C'est à cette époque, ou peu après, que se situent les peintures sur bois les plus achevées du maître, comme Saint Côme et Saint Damien (musées de Berlin), le grand Crucifix, autrefois à S. Francesco (Bologne, P. N.), d'une puissance dramatique intense. Le grand Saint Bernardin, pour lequel l'artiste est payé en 1451, est identifié à la pinacothèque de Bologne. Giovanni da Modena s'est aussi vu attribuer des miniatures et des dessins.