En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giovanni Francesco da Rimini

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Rimini v.  1420  – Bologne av.  1470).

Deux peintures signées de ce nom sont conservées à S. Domenico de Bologne (Madone) et à la N. G. de Londres (Madone et anges), datées respectivement de 1459 et de 1461. L'auteur correspond sans aucun doute au peintre de même nom signalé v. 1441-1444 à Padoue. Sa présence à Bologne est attestée à partir de 1460 ; en 1470, il était déjà mort. L'art délicat de Giovanni découle de la tradition gothique ; cependant, un dessin aigu, des contours incisifs indiquent bien que l'artiste qui, à Padoue, avait été en contact avec Squarcione, se relie aux écoles du Nord ; d'autre part, il semble avoir connu la manière ombrienne, telle que la pratiquait Bonfigli, et certains traits toscans empruntés à Lippi et Gozzoli. Il travailla d'ailleurs en Ombrie (Madone et deux saints, Pérouse, G. N.) et dans les Marches, avant de s'installer à Bologne. Parmi ses autres œuvres, on peut citer Saint Dominique servi par les anges (pin. de Pesaro), Triptyque (Urbino, G. N.), Adoration de l'Enfant (musée d'Atlanta), Adoration de l'Enfant (musée du Mans) et deux Scènes de la vie de Saint Nicolas (Paris, musée Jacquemart-André ; Louvre) faisant partie de la même prédelle que le Miracle de saint Jacques (Vatican).