En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giacinto Gigante

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Naples 1806  –id. 1876).

Personnalité de renommée européenne, la plus importante de la peinture napolitaine du xixe s., Gigante est avec Pitloo l'artiste le plus représentatif des expériences de l'école du Pausilippe. Très jeune, il fut l'élève d'Huber, paysagiste allemand de goût académisant. Mais, rapidement en rapport avec Pitloo, il apprit la manière de saisir les aspects inédits du paysage. Quelques œuvres de Turner, exposées à Rome en 1828, eurent sur lui une grande influence et l'incitèrent à dépasser la vision puriste de Pitloo par une libre interprétation de la nature. Son originalité et sa grandeur résident dans sa capacité d'aller au-delà des données purement véristes et narratives. Grâce à de délicates recherches d'atmosphères et à de poétiques abandons, Gigante imprègne ses paysages d'un léger romantisme aux accents lyriques et élégiaques. À travers l'étonnante description de la verdoyante côte sorrentine, de la lumineuse campagne phlégréenne ou des enchantements de couleurs de Capri, de Procida ou d'Ischia, il sut retrouver la tradition locale de la peinture de paysage transmise par Domenico Gargiulo et Salvator Rosa. Il y apporta toutefois des éléments plus intimement imaginatifs et plus populaires.

Une très riche collection de ses dessins, aquarelles et détrempes ainsi qu'un important groupe de peintures à l'huile sont conservés au musée de S. Martino à Naples. Le Musée Correale à Sorrente lui consacre une salle, tandis qu'un grand nombre de ses œuvres se répartissent entre les coll. Tallamo à Cava dei Tirreni, près de Salerne, et Astarita à Sorrente.