En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Henri Gervex

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et pastelliste français (Paris 1852  – id. 1929).

Créateur de mythologies galantes aux formes suaves (Diane et Endymion, 1875, musée d'Angers), il peignit aussi des tableaux de genre avec une brillante facilité Communiantes à l'église de la Trinité (1876, musée de Dijon) ou le Jury de peinture du Salon (1885, Orsay). Mais Gervex exécuta des œuvres d'un réalisme plus puissant comme Autopsie à l'Hôtel-Dieu (1876, disparu), le Dr Péan enseignant à l'hôpital Saint-Louis sa découverte du pincement des vaisseaux (1887, Orsay) et comme ce Rolla (1878, musée de Bordeaux) aux souples effets de blancs qui fit scandale par la modernité de son sujet et provoqua l'agacement de Manet devant la récupération des novateurs. Ses décorations officielles sont tantôt sincères et sobres (le Bureau de bienfaisance, 1883, Paris, mairie du XIXe arrondissement), tantôt enlevées et d'un luminisme influencé par l'Impressionnisme (la Foire de Saint-Laurent, Paris, grand foyer de l'Opéra-Comique ; la Musique à travers les âges, Paris, salle des fêtes de l'Hôtel de Ville).

Gervex fut aussi un portraitiste fort prisé du public parisien élégant, surtout féminin (Madame Valtesse de La Bigne, 1889, Orsay), et exécuta pour l'Exposition universelle de 1889, en collaboration avec Alfred Stevens, le célèbre Panorama du siècle (Bruxelles, M. R. B. A.). Une rétrospective a été consacrée à l'artiste (Bordeaux, Paris, Nice) en 1992-1993.