En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Gensler

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintres allemands.

Günther (Hambourg 1803  – id. 1884). Formé à Hambourg auprès de Rachau et de Hardorff, l'aîné des frères Gensler réalise les portraits de son entourage (les Parents de l'artiste, 1828, Hambourg, Kunsthalle). En 1829, au cours d'un voyage à Brunswick, à Berlin et à Dresde, il étudie les toiles des maîtres ; la découverte, ensuite, aux Pays-Bas, de la peinture de Rembrandt et de Van der Helst marque profondément son œuvre, notamment son minutieux portrait de groupe des membres de l'Union artistique de Hambourg auquel il travaille durant deux ans (1840, id.). Les tableaux postérieurs, plus académiques, portent la trace d'un séjour à Rome, fin 1844. Il montre pendant toute sa carrière une prédilection pour le dessin, qu'il enseigne au lycée Johanneum de Hambourg.

Jakob (Hambourg 1808 – id. 1845). Après une même formation auprès de Rachau et de Hardoff, Jakob étudie la nature chez Tischbein, à Eutin. De 1828 à 1830, il est élève à l'Académie de Munich dans l'atelier de Cornelius et se joint au groupe de jeunes peintres réalistes, Van Kobell, Klein, Bürkell et le Hambourgeois Kauffmann, avec qui il peint des paysages. Ses premiers essais de paysages au bord du lac de Starnberg présentent des panoramas d'une grande précision (Pöcking ; Paysage de Haute-Bavière, Hambourg, Kunsthalle). Après un séjour dans le Tyrol et à Vienne, en 1830, il retourne à Hambourg, où il peint au bord de l'Elbe de vastes étendues lumineuses de sable, d'eau et de ciel, dans une vision pré-impressionniste, ainsi que de nombreux dessins et aquarelles de pêcheurs et de paysans.

Un voyage en Hollande, en 1841, le met en contact avec la peinture paysagiste du xviie s. (Oldachs, Wasmanns), qui l'amène à privilégier l'étude de la lumière et des effets atmosphériques (Plage près de Blankenesee, 1842, id.). Il occupe une place importante parmi les peintres hambourgeois du xixe siècle.

Martin (Hambourg 1811 – id. 1881). Martin, le plus jeune des trois frères Gensler, est formé par Rachau et par son aîné, Günther ; il montre une prédilection pour la peinture hollandaise. Après un voyage à Munich en 1835, il entre à l'Académie de Düsseldorf en 1836. De retour à Hambourg, il produit plusieurs tableaux de genre ainsi que des aquarelles (Paysage de landes ; Ruines après l'incendie de Hambourg de 1842, Hambourg, Kunsthalle). Passionné d'histoire de l'art, d'archéologie, il dessine de nombreux projets de mobilier et de décors de style gothique (coupe d'apparat, grille et vitraux pour l'église Sainte-Marie de Lübeck), rédige plusieurs études, et appartient à la commission des bâtiments de la ville.