En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ivan Generalić

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre croate (Hlebine 1914-Koprivnica 1992).

Paysan, il pratiqua la peinture dès son enfance. À seize ans, Hegedusić le remarque et lui donne les rudiments de la technique picturale. Il a participé pour la première fois à une exposition en 1931 avec le groupe Berulja (Terre). Au début, il conçut sa peinture comme une réponse aux injustices sociales. Generalić devint le représentant de la peinture naïve en Yougoslavie et l'animateur de l'école de Hlébiné. Ses sujets sont empruntés à la vie paysanne : le mariage, la mort, l'hiver au village, le coq sur le toit, le cerf dans la forêt. Un procédé de peinture populaire sur verre est à l'origine de sa manière de peindre. Son langage est celui d'un autodidacte avec des accents familiers rappelant Bruegel et le Douanier Rousseau et une dimension fantastique proche du surréalisme. Sa peinture, qui s'alimente à des sources authentiques, possède le charme des miniatures, la moralité d'une narration épique et la séduction de la couleur pure. Son renom dépasse depuis longtemps les frontières de son pays. Generalić est bien représenté à Zagreb, à la gal. de l'Art naïf (la Licorne, 1961 ; Coq crucifié, 1964).