En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Friedrich Gauermann

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre autrichien (Miesenbach, Basse-Autriche, 1807  – Vienne 1862).

Il travailla d'abord avec son père, Jacob, peintre de l'archiduc Jean, et poursuivit ensuite ses études à l'Académie de Vienne (1824-1827), puis continua de se former en autodidacte par des voyages dans les Alpes autrichiennes. Il s'est beaucoup inspiré, pour ses paysages et ses tableaux d'animaux, des Néerlandais. En 1836, il fut nommé membre de l'Académie. Un séjour à Munich en 1839 et 1840 le mit en contact avec les peintres paysagistes romantiques, Rottmann, Morgenstern et Bürkel, qui orientèrent sa peinture vers un style plus dramatique. À côté de ses paysages (Paysage près de Miesenbach, 1830, Vienne, Österr. Gal. ; Cour de ferme à Scheuchenstein, 1835, id.), on trouve dans sa production nombre de tableaux à figures, scènes paysannes, combats d'animaux (Deux Ours attaqués par des chiens, 1835, id.), scènes de chasse, qui rencontrèrent un franc succès dans toute l'Europe.

Il a également réalisé, pour saisir simplement un aspect fugitif de la nature, un grand nombre de dessins au lavis, d'aquarelles et d'esquisses à l'huile, études très vivantes, dramatisées par quelques touches de rouge ou de bleu (nombreux exemples à l'Albertina et au cabinet des Estampes de l'Académie de Vienne). Gauermann est représenté dans presque tous les grands musées, en Allemagne, en Suisse (Winterthur, coll. Oskar Reinhart), ainsi qu'à Londres (V. A. M.).