En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gérard Fromanger

Gérard Fromanger, Paris-Sarajevo-Siena-Sarajevo-l'Opéra de Paris
Gérard Fromanger, Paris-Sarajevo-Siena-Sarajevo-l'Opéra de Paris

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Pontchartrain 1939).

Atteignant son style propre en 1965, date à laquelle (et jusqu'en 1976) il participe au Salon de la Jeune Peinture, Fromanger devient l'un des représentants de la Figuration narrative qui constitue la tendance française du pop art.

Son travail, fait de séries, traduit d'abord un souci de questionnement des jeux formels et structurels de la peinture comme de sa raison d'être (le Tableau en question, 1966 ; Paysages découpés, 1967). En 1968, les Sculptures soufflées en Altuglas coloré, présentées dans les rues de Paris, introduisent, par l'office de leur fonction ludique, à un contenu politique de plus en plus explicite.

Ainsi, avec les séries Boulevard des Italiens, 1971 ; Vie et mort d'un mineur, 1972 ; le Peintre et le modèle, 1972-73 ; Annoncez la couleur, 1973-74 ; Le désir est partout, 1975 ; Questions et Hommage à Topino-Lebrun, 1976-77, explore-t-il l'actualité militante, mais aussi l'univers urbain, la psychologie de l'anonyme de la rue, avec comme outils la synthèse des plans à partir de la photographie et la déclinaison chromatique.

En 1979, la vidéo Portrait d'un tableau et la série Tout est allumé (réalisées pour l'exposition du Centre G.-Pompidou) semblent marquer le retour à un questionnement du signe peint, attitude qui va s'accentuant après 1981 quand l'artiste se fixe en partie à Sienne : Série " De toutes les couleurs ", The Violet, Sienne, Paris, New York, 1989-90. Nombreuses expositions et rétrospectives parmi lesquelles : M. A. M., 's-Hertogenbosch (Pays-Bas), 1975 ; Caen, mus. des Beaux-Arts, et Palazzo Pubblico, Sienne, 1983. Son travail récent comportant des œuvres monumentales (3 X 9 m) a été présenté (Paris, gal. R.-Xippas) en 1995.