En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fujita Tsuguharu, puis Léonard Foujita

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français d'origine japonaise (Tokyo 1886  – Zurich 1968).

Après des études aux Beaux-Arts de Tōkyō, Foujita se rend en 1913 à Paris, où, mêlé à l'avant-garde cosmopolite de Montparnasse, il découvre l'art occidental, sans guère en subir l'influence. Brusquement, en 1915, il connaît un immense succès et se trouve introduit et fêté dans les milieux mondains. Entre 1931 et 1949, il partage son temps entre de nombreux voyages et des séjours à Paris, où il s'installe en 1949. La préciosité porcelainée de ses tableaux, la souple élégance de sa ligne minutieuse, l'harmonie froide de ses couleurs pâles ou nacrées, l'expression mélancolique de ses figures, son goût pour l'enfance possèdent un charme délicat, non sans monotonie, où la retenue et le raffinement japonais apportent leur note à la peinture de la " réalité poétique " qui fleurit entre les deux guerres. En 1959, il se convertit au catholicisme et choisit le prénom de Léonard, en hommage à Vinci. Il a décoré à Reims la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix, construite sur ses plans. Il est représenté à Paris (M. N. A. M., M. A. M. de la Ville), au musée de Grenoble et au Japon dans de nombreux musées et coll. part.