En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Berthollet Flémalle

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre de l'école liégeoise (Liège 1614  – id.  1675).

D'abord élève d'Henri Trippet, il travailla à partir de 1623, au retour d'un voyage en Italie, dans l'atelier de G. Douffet. De 1638 à 1647, il voyagea en Italie (Rome, Florence), puis en France : à Paris, il participa à la décoration de l'hôtel Lambert (Sacrifice d'Iphigénie pour le cabinet de l'Amour, Louvre). De 1649 à 1651, il résida à Bruxelles, puis se fixa à Liège. Au cours d'un nouveau séjour à Paris en 1670, il fut reçu à l'Académie et réalisa pour les Tuileries une Allégorie. On connaît encore un bon nombre de ses tableaux, difficiles à dater, du reste : sujets religieux (la Fuite en Égypte, la Peste des Philistins, musée de Liège ; Adoration des bergers, musée de Caen ; Héliodore chassé du Temple, Bruxelles, M. R. B. A.), mythologiques (Achille blessé au talon, Stockholm, Nm) ou portraits (musées de Liège, de Bruxelles).

Ses meilleures œuvres, comme la Lamentation sur le Christ mort (musée de Karlsruhe), témoignent d'un Classicisme à la manière de Poussin, qui prouve les liens de l'artiste avec le milieu parisien. Il eut comme élèves Carlier, Englebert Fisen et Lambert Blendeff.