En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Eric Fischl

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (New York 1948).

En 1970, il fait ses études au California Institute of Arts de Valencia, où il rencontre David Salle et Matt Mullican, avant de débuter en tant que peintre abstrait mais, comme il l'a souligné, " il fallait que la forme ou la couleur exprime un certain sentiment, un certain désir ". Puis, en 1979, son premier tableau relevant d'un style naturaliste le situe d'emblée dans le courant de la Nouvelle Figuration (Sleep-Walker, 1979, New York, The Downe Collection). À partir de cette œuvre, son art illustre le déclin de l'" american way of life ". D'un tableau à un autre, où émane tant de tension érotique et psychique (Bad Boy, 1981, Londres, Saatchi Collection), il énonce les tabous de la société, les représente et ramène à la lumière un matériel archétypique sans cesse présent mais refoulé par la société (A Woman Possessed, 1981, Birth of Love [seconde version], 1987, Humleback, Louisiana Museum of Modern Art). L'art figuratif de l'Europe des années 80 déforme, fragmente et masque les sujets ; celui de Fischl, plus traditionnel, s'inspire de la réalité et son utilisation de modèles photographiques induit d'emblée un certain naturalisme qui rappelle plus Pearlstein que ses contemporains européens. Eric Fischl a participé à la Biennale de Venise en 1984, à celle de Paris en 1985, à celle de Sydney en 1986 et à la Documenta 8 de Kassel en 1987. Une rétrospective de son œuvre a eu lieu à Lausanne et à Vienne en 1990.