En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alfred William, dit Willy Finch

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre belge d'origine anglaise (Bruxelles 1854  – Helsinki 1930).

Il se forma à l'Académie des beaux-arts de Bruxelles, où il connut Ensor. Il fut en 1884 l'un des fondateurs du groupe des Vingt et participa à l'introduction du Néo-Impressionnisme en Belgique. À Londres en 1886, il rencontra Whistler, mais ce fut la connaissance de Seurat en 1887 qui eut un effet décisif sur son art. En 1890, Finch devint décorateur sur faïence dans une usine de La Louvière, puis s'intéressa à la céramique. Il fut appelé en 1897 à diriger une usine de céramique près d'Helsinki et ne revint à la peinture qu'en 1905, exécutant des paysages finlandais dans une facture néo-impressionniste qui influença la jeune école finlandaise. Professeur à l'École des arts décoratifs d'Helsinki, Finch fonda en 1912, avec Enckell et le critique Frosterus, le groupe Septem, qui chercha à nouer des relations plus étroites avec la France.

Parmi les peintures pointillistes de l'artiste, on peut citer celles qui sont aujourd'hui conservées en Belgique au musée d'Ixelles (les Meules, 1889) et surtout au musée de Tournai (Effet de neige, Barques échouées sur la grève) et en Finlande, à l'Athenaeum d'Helsinki (Course de chevaux à Ostende, 1888 ; Verger à La Louvière, 1890-91 ; les Falaises de Douvres, 1891-92).