En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pavel Filonov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre russe (Moscou 1883  – Leningrad 1941).

Exclu de l'Académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg en 1910, il expose à l'Union de la jeunesse. Après un voyage en France et en Italie (1911), il écrit un texte théorique Canon et loi, où il dénonce un cubisme conventionnel opposé à la loi organique de la nature. Contre l'évolution de la peinture moderne depuis Cézanne, il s'inspire de la structure de l'image populaire du loubok dans des œuvres où les êtres et les objets sont animés de la même façon (Mardi gras, v. 1913). En 1914, il met en forme le livre-objet de Khlebnikov, les Idoles de bois, et publie les Tableaux travaillés jusqu'au bout, où il proclame le principe de sa méthode analytique. Parallèlement, il peint une série beaucoup plus réaliste de portraits, natures mortes et paysages (les Officiers, 1916-17). Après la guerre, il publie son manifeste l'Éclosion du monde (1923) et dirige la section de l'idéologie générale au musée de la Culture artistique de Petrograd. À Leningrad, en 1925, il devient le chef de file des " maîtres de l'art analytique ". L'école de Filonov expose alors régulièrement de 1925 à 1929. Sa méthode de parcellisation lie les formes entre elles de manière inextricable en véritable mosaïque, donnant ainsi à ses sujets une valeur symbolique intense (Bouc, v. 1930). En 1932, il participe à l'" Exposition des artistes de la R. S. F. S. R. des quinze années (1917-1932) " au Musée russe de Leningrad. En 1936, il fait don de toutes ses œuvres à l'État en vue de la création d'un musée d'art analytique. Elles se trouvent actuellement au Musée russe de Saint-Pétersbourg. En 1990, une première rétro-spective de son œuvre a été organisée au M. N. A. M. de Paris.