En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Anton Faistauer

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre autrichien (Saint-Martin-sur-Lofer, près de Salzbourg,  1887  – Vienne  1930).

Il fréquenta l'Académie des beaux-arts de Vienne de 1906 à 1909 et fonda avec Schiele, Gütersloh, Wiegele et d'autres artistes le Neue Kunstgruppe. Sa première exposition, très remarquée, eut lieu en décembre 1909 et sa seconde — à laquelle participa Kokoschka — en 1911. En 1919, Faistauer s'installa à Salzbourg, où il fonda la nouvelle association des artistes Wassermann. Deux ans plus tard, il écrivit Neue Malerei in Österreich, ouvrage (paru en 1934) qui fournit des données essentielles sur la vie artistique autrichienne de l'époque. Il peignit en 1922-23 les fresques sur la vie de Marie de l'église paroissiale de Morzg, près de Salzbourg, et en 1926, année où il quitta cette ville pour s'installer à Vienne, celles qui décorent le foyer du Festspielhaus de Salzbourg (déposées en 1939 sous le régime nazi, elles furent remises en place en 1956). Il fut l'un des promoteurs de la réaction contre l'Académisme et contre la Sécession, devenue trop tributaire de l'art décoratif. On lui doit des natures mortes, des portraits, des paysages, et ses fresques représentent des scènes religieuses et symboliques. Intéressé par la représentation de la réalité matérielle, il s'attache à la valeur constructive de la couleur, utilisant une touche large et épaisse. Dans les années 20, sa palette devient plus légère et les formes plus solidement définies. Il est représenté à Vienne (Österr. Gal.) : Nu sur le sofa rouge (1913), Portrait d'Hugo von Hofmannsthal (1928), Paysage salzbourgeois (1929).