En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Dumonstier ou les Dumoustier

Daniel Dumonstier, les Frères Coligny, tous trois acquis à la Réforme
Daniel Dumonstier, les Frères Coligny, tous trois acquis à la Réforme

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Famille de peintres français ayant travaillé au xvie s. et dans la première moitié du xviie s.

On compte au moins 11 artistes du nom de Dumonstier. Les plus célèbres, dont les biographies et les œuvres ont été surtout éclairées par les travaux de J. Guiffrey, d'E. Moreau-Nélaton et de L. Dimier, sont Jean, l'ancêtre de la dynastie, enlumineur rouennais, et Geoffroy († Paris 1573), son fils, enlumineur de François Ier et d'Henri II. Mentionné dans les comptes à Fontainebleau de 1537 à 1540, Geoffroy est, en 1570, maître peintre à Paris. On peut lui attribuer une vingtaine de gravures, très remarquables, dans le style de Rosso, et quelques dessins pour des vitraux ou des gravures (Paris : Louvre ; E. N. B. A. ; B. N.). Il eut trois fils peintres : Étienne, Pierre et Cosme.

Étienne (v. 1540 – Paris 1603) , peintre et valet de chambre du roi en 1669, fut envoyé à Vienne par Catherine de Médicis au service de Maximilien II, ce qui prouve combien il était estimé. Grâce à une lettre signée et aux inscriptions de certains dessins, on a pu établir un catalogue de son œuvre de talentueux dessinateur (Mayenne, le chef de la Ligue, Paris, B.N.).

Pierre († Paris v. 1625) est peintre et valet de chambre du roi en 1583-84, et peintre de la reine mère en 1586. Son œuvre a été reconstituée à partir de quelques dessins signés et de portraits gravés d'après lui (le Duc d'Aiguillon, fils de Mayenne, 1594-95, musée de Bayonne). Pierre dessina aux trois crayons et fut très célèbre.

Cosme († Rouen 1605) fut, en 1581-82, au service de Marguerite de Navarre à Nérac et peintre du roi en 1583-84, puis de la reine en 1586-87. Mariette lui attribue quelques gravures datées (1543 et 1547).

Pierre II (v. 1585-1656) , fils d'Étienne, fut, en 1618, peintre et valet de chambre du roi. Il voyagea en Flandre et séjourna en Italie, sans doute à partir de 1623, comme le montrent des inscriptions sur ses dessins. En 1625, il est à Turin, puis à Rome, où il réside sans doute jusqu'à sa mort. C'est un dessinateur élégant : Portrait présumé d'Henri Lavardin-Beaumanoir (1618, Paris, B.N.).

Daniel (1574-1646) , fils légitimé en 1577 de Cosme, termine cette dynastie. Célèbre pour ses collections de curiosités, ses vers et sa faconde désinvolte, il est en 1601 peintre du dauphin, en 1602 peintre et valet de chambre du roi. Il eut un grand succès, et l'on connaît de lui de nombreux dessins d'une qualité inégale, mais toujours d'une grande sincérité d'observation (Portrait présumé du chancelier Brulard de Sillery, Louvre) et parfois d'un style remarquable (Françoise Hésèque, 1633, Paris, B.N.). Les Dumonstier avaient mis à la mode le portrait dessiné aux trois crayons, qui cherchait à rivaliser avec la peinture et qui connut un grand succès. Par comparaison avec les dessins certains des Dumonstier, on leur a aussi attribué quelques peintures : ils furent, cependant, surtout célèbres comme dessinateurs.