En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Leonardo Dudreville

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Venise 1885  – Ghiffa 1975).

Après une brève formation à l'Académie de la Brera, à Milan, Dudreville s'installe à Paris, en 1906 et 1907, et y rencontre Severini. Sa peinture s'inscrit alors dans le courant divisionniste. De retour à Milan, il est signataire du Manifeste des peintres futuristes (1910), puis, en 1913, contribue à la préparation du groupe Nuove Tendenze il est chargé de contacter les artistes susceptibles d'être intéressés par le projet. Les toiles exposées à la Famiglia Artistica (1914) attestent un changement notable dans sa pratique : chromatisme influencé par Severini, dynamisme, réflexion sur le rayonnement circulaire et l'énergie lumineuse (Expansion de la poésie, 1913). Après la guerre, une oscillation entre diverses positions théoriques caractérise son attitude. Ainsi, il signe le manifeste futuriste Contre tous les retours en arrière dans la peinture (1920), puis, en 1921, se rapproche du groupe Valori Plastici, et, enfin, se trouve être un des fondateurs du groupe Novecento, qu'il quittera en 1924 suite à des désaccords avec Sarfatti quant à une orientation fasciste du mouvement. En définitive, le choix individuel du vérisme le retiendra jusqu'à la fin de sa carrière. Ses écrits théoriques et son autobiographie s'avèrent d'un intérêt certain.