En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joseph Ducreux

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Nancy 1735  –Paris 1802).

Installé à Paris en 1760, voyageant à Londres (1764 et 1791-1793) et à Vienne, où il séjourna quelques années à partir de 1769 (copie à Versailles du portrait de Marie-Antoinette par Charpentier), il devint premier peintre de la reine. Ce fut un portraitiste incisif, comme en témoignent ses Autoportraits (1784, musée de Rouen ; Paris, Louvre et musée Jacquemart-André), très expressifs, souvent grimaçants, où il se figure parfois riant aux éclats, baîllant ou se montrant du doigt. Comme son maître La Tour, il porte tout son intérêt sur le visage humain, qu'il veut vivant, voire spirituel (un Bénédictin, 1790, pastel au musée de Chartres) ; le refus des accessoires et un métier vigoureux lui permettent de rendre très émouvante l'effigie de ses modèles, même officiels (Louis XVI, Paris, musée Carnavalet). Ducreux exécuta aussi des miniatures pour des tabatières (Louvre).