En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Arthur Garfield Dove

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Canandaigua, État de New York, 1880  – Center Port, Long Island, 1946).

Il reçut l'éducation universitaire de la moyenne bourgeoisie à Hobart College et à Cornell University puis suivit les cours, au début du siècle, de l'Art Students League. De 1903 à 1907, il gagna sa vie comme illustrateur. Il quitta New York pour étudier en France (1907-1909), où il exposa au Salon d'automne en 1908 et en 1909, admira Cézanne, se lia d'amitié avec Alfred Maurer et Arthur B. Carles, destinés, eux aussi, à prendre place parmi les premiers peintres américains non conformistes. Alfred Stieglitz essaya de promouvoir son œuvre, lui donnant l'occasion d'exposer personnellement en 1912. Dove fut sans doute le premier peintre américain à utiliser volontairement la technique du collage (la Grand-Mère, 1925, New York, M. O. M. A.), qui témoigne de sa connaissance du Cubisme, mais il est surtout connu pour ses abstractions sensibles et évocatrices de la nature, qui remontent à la Première Guerre mondiale. Ses peintures, conservées en grand nombre dans les musées et les collections privées américaines, révèlent un sentiment profond et poétique pour le paysage américain, plus spécialement celui du nord-ouest du pays (New England). Arthur Dove est l'un des grands pionniers solitaires de l'art américain. Il est représenté à New York au Metropolitan Museum, au M. O. M. A., au Whitney Museum, et des rétrospectives lui ont été consacrées en 1954 à Ithaca (White Art Museum, Cornell University) et en 1958 à Los Angeles (Art Gal., University of California).