En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Thomas Doughty

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre paysagiste américain (Philadelphie 1793  – New York 1856).

Apprenti chez un marchand de cuir, il devint corroyeur tout en commençant à peindre (1814-1820) puis se tourna définitivement vers la peinture. Autodidacte, il exposa en 1822 à la Pennsylvania Academy of Fine Arts, en fut reçu membre deux ans plus tard et s'y lia avec T. Sully. Il exposa également à Boston et à la N. A. D. de New York (qui le reçut comme membre honoraire en 1827). Il travailla dans tout l'est des États-Unis, à Philadelphie, à Boston et finalement à New York, donnant dans ses œuvres, des diverses régions où il vécut, l'image tranquille de paysages pastoraux remplis de charme et de poésie. Il se rendit deux fois en Europe, notamment en Angleterre (1837-1839 ; 1845-46). On lui doit également des lithographies, qu'il publia dans le journal dirigé par son frère John à Philadelphie, le Cabinet of Natural History and Rural Sports (1830-1834). En se consacrant uniquement au paysage américain, ce qu'il fut l'un des premiers à faire, éveillant ainsi l'intérêt envers des sujets jusqu'à lui dédaignés ou simplement ignorés, Doughty a ouvert la voie aux artistes de l'Hudson River School. Mais il se sépara d'eux par le côté trop " arrangé " de ses toiles, qui lui fut beaucoup reproché par la critique après sa mort.