En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Christian Dotremont

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Poète et peintre belge (Tervuren 1922  – Bruxelles 1979).

Né sous le signe de l'écriture — sa mère écrivait des poèmes et son père dirigeait la Revue latine —, il suit des cours de dessins à l'Académie de Louvain (1937). Il s'installe à Paris (1941-1942), où il rencontre Eluard, Picasso, Giacometti et Bachelard. Il fonde, en avril 1947, le groupe belge " surréaliste révolutionnaire ". Il y rencontre le peintre Asger Jorn avec lequel il réalise ses premières peintures-mots (dessins calligraphiques abstraits). Ensemble, ils fondent, à Paris, en novembre 1948, le mouvement Cobra avec Karel Appel, Constant, Corneille et Noiret.

Collaborant avec les peintres du groupe — dissous en 1951 —, il poursuit une recherche collective sur l'expressivité même de l'écriture. En 1962, il invente les logogrammes, textes-peintures qui lient l'imagination verbale à un bouleversement graphique de l'orthographe. Traçant au pinceau des lettres dont la typographie devient totalement libre, il en propose une lecture purement poétique et visuelle qui célèbre la spontanéité du geste créatif. Ses premières expositions personnelles (1962-1972) sont présentées dans des galeries de Bruxelles, Paris, Venise, New York. Il réalise en collaboration avec Pierre Alechinsky une œuvre monumentale pour le métro de Bruxelles. Il est représenté dans de nombreux musées en Belgique ainsi qu'à Copenhague.