En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

José Jiménez Donoso

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Consuegra, prov. de Tolède, v. 1632  – Madrid 1690).

L'importance de José Donoso dans l'évolution de la peinture madrilène surpasse celle de son œuvre conservée. Elle tient surtout au rôle de l'artiste, aussi efficace que celui de Herrera le Jeune, dans la diffusion du baroque décoratif borrominesque. Formé à Madrid avec Francisco Fernández, ayant reçu des conseils de Carreño, le jeune Donoso passa sept années à Rome, d'où il revint en 1657 avec un prestige d'architecte, de dessinateur de retables, de fresquiste qui lui valut des commandes nombreuses et finalement, en 1685, le titre de peintre du chapitre de Tolède. Ami et collaborateur de Claudio Coello, qu'il contribua sans doute à orienter vers la fresque, il peignit avec lui en 1671 le vestiaire de la cathédrale de Tolède et en 1673 des plafonds à la Casa de la Panadería de Madrid ainsi que de nombreuses décorations, aujourd'hui perdues, dans des églises madrilènes. De ses ensembles de peintures, celui de S. Isidro de Madrid a disparu en 1936 et celui du couvent de la Victoria a été dispersé (Miracle de saint François de Paule au Prado, Annonciation de 1677 à l'université Saint-Jacques de Compostelle. La personnalité du peintre, dessinateur et perspectiviste habile, très apprécié par les contemporains et furieusement attaqué par le Néo-Classicisme, reste pour nous assez indécise.