En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marthe Donas

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre belge (Anvers 1885  –Andregnies 1967).

Marthe Donas, l'une des premières peintres cubistes belges, est également connue sous le nom de Tour Donas et de Tour d'Onasky. Elle effectue des études à l'Académie des beaux-arts d'Anvers puis séjourne aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et en Irlande. Elle arrive à Paris en 1916 et s'inscrit à l'atelier de la Grande Chaumière puis à l'atelier d'André Lhote en 1917, qui la marque durablement. Elle travaille également dans l'atelier du sculpteur Alexandre Archipenko. Dès 1919, ses œuvres sont reproduites dans la revue De Stijl par Van Doesburg. Elle est ensuite très liée avec Herwarth Walden, qui publiera ses compositions dans sa revue Der Sturm en 1920. Elle réalise des œuvres abstraites au début des années 20, telles que la Composition n° 6 (1920), qui montre un arrangement de formes géométriques et d'aplats de couleur disposés dans le plan du tableau, et participe au Salon de la " Section d'or " en 1920 et 1921. Elle cède son atelier, 26, rue du Départ, à Paris, à Mondrian, quand celui-ci rentre à Paris. Ses œuvres sont acquises par Marcel Duchamp et Catherine Dreier et se trouvent aujourd'hui dans la collection de la " Société anonyme ", à Yale : sa Nature morte, qui emploie également le collage, n'est pas loin de l'esthétique de Juan Gris et d'Archipenko. Elle retourne ensuite à Anvers et cesse de peindre en 1927. Elle ne retrouvera une activité artistique qu'en 1948, qu'elle poursuivra jusqu'à sa mort.