En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Francisco Domingo Marques

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Valence 1842  – Madrid 1920).

Élève de l'École des beaux-arts de Valence et de celle de Madrid, pensionné à Rome, il participa à partir de 1867 aux expositions de Madrid. Il abandonna bientôt les grandes machines " historiques " et les sujets religieux, qui lui avaient valu ses premières médailles (Sainte Claire, 1871, musée de Valence), pour des sujets de genre (le Vieux cordonnier, Casón) ou d'histoire anecdotique, comme son Duel au xviie siècle (1867, musée de Valence), l'un des plus anciens d'une longue série. En 1875, peu après son mariage, il s'installa en France et résida presque constamment dans sa villa de Saint-Cloud, jusqu'à ce que la Première Guerre mondiale le ramenât en Espagne. Il resta fidèle à ces thèmes faciles, qui lui valurent le succès — mousquetaires, andalouses, personnages picaresques ou goyesques —, traités avec un brio incontestable et que sauvent parfois la qualité de la matière et le sens espagnol de la couleur. Nous sommes sans doute plus sensibles aujourd'hui à l'attrait de certains intérieurs (l'Atelier de Muñoz Degrain, Casón ; l'Atelier de Goya, New York, Hispanic Society), à la solidité de ses portraits, dont le musée de Valence possède un bon choix (le Peintre Peiro, Garica Rubio), et de ses dessins.