En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ramón Destorrents

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (documenté à Barcelone de 1351 à 1362).

À la mort de Ferrer Bassa, il devint peintre du roi Pierre IV d'Aragon et continua le style inauguré par son prédécesseur, tout en modifiant les effets spatiaux par des contacts colorés. Il contribua à développer le souvenir des modèles italiens, ceux de l'école siennoise en particulier. En 1357 arrive dans son atelier Pedro Serra, par l'intermédiaire de qui se transmettra cet art italo-gothique jusqu'à la fin du xive s. Une seule œuvre de Destorrents est documentée : Sainte Anne et la Vierge (Lisbonne, musée das Janelas Verdes), panneau central du retable exécuté pour la chapelle de l'Almudaina de Palma (1353) et laissé inachevé par les Bassa. Par analogie stylistique, on a reconnu Destorrents comme l'auteur du beau Retable de sainte Marthe (église d'Iravals, Pyrénées-Orientales), de 4 Scènes de la Passion (Saragosse, couvent du Saint-Sépulcre) et des éléments de 3 retables donnés par Henri Trastamare au sanctuaire de Tobed (1356-1359, prov. de Saragosse). On conserve également plusieurs panneaux d'un polyptyque qui lui est attribué (Vierge et l'Enfant, détruit, autref. dans la coll. Czartoryski à Cracovie ; 2 Apôtres, Cracovie, musée Czartoryski ; 3 Apôtres, musée de Lille ; Saint Matthieu, Barcelone, M. A. C.). Également de la main du maître serait le Saint Vincent provenant de Saint-Celoni (Barcelone, musée diocésain). On n'est pas certain que les documents signalant un Ramón Destorrents, miniaturiste en 1380 et 1385, fassent référence au même artiste, on sait du moins que son fils Rafael enlumina le Missel de sainte Eulalie (1403, trésor de la cathédrale de Barcelone). Certains historiens furent un moment tentés d'attribuer à Destorrents l'œuvre du Maître de Saint Marc, aujourd'hui identifié avec le fils de Ferrer Bassa, Arnau.