En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Louis Demarne

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français d'origine flamande (Bruxelles 1752 ? – Paris 1829).

Venu tout jeune à Paris, il échoua dans la peinture d'histoire et fut agréé à l'Académie comme peintre d'animaux (1783). Ses scènes de genre et de cabaret sont imitées des petits maîtres néerlandais du xviie s., P. Potter ou A. Van de Velde (les Saltimbanques devant une auberge, 1824, musée de Grenoble). Ses paysages, d'une facture très précise, rejoignent, par leur réalisme, ceux de Bruandet ou de G. Michel (le Coup de vent, 1817, musée de Dijon). Ses compositions, aérées et vivantes, seront reprises par ses élèves (La Joye, R. Ganthier). Demarne participe aussi au Préromantisme, se tournant non vers l'Antiquité, mais vers le Moyen Âge et le xviie s. Mais il se fait bien davantage le chroniqueur de son temps (Entrevue de Napoléon et de Pie VII dans la forêt de Fontainebleau, le 24 novembre 1804, Salon de 1808, Fontainebleau). Son œuvre très abondant, où dominent les petits formats, est bien représenté dans les musées de province : Amiens, Besançon (la Noce comtoise), Cherbourg, Dijon, Montpellier et Quimper et dans les musées russes : Saint-Pétersbourg, Moscou.