En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Delff

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Famille de peintres néerlandais.

Jacob I Willemsz (Gouda v.  1550  – Delft 1601). Actif à Delft depuis 1582, il fut avec Mierevelt le chef de file des portraitistes de la Hollande du Sud à la fin du xvie s. et le père de toute une dynastie de peintres.

Cornelis Jacobsz (Delft 1571 – id. 1643). Élève de son père, Jacob I, et de Cornelis Van Haarlem, il se spécialisa dans les natures mortes — surtout les objets de cuisine, notamment les chaudrons, qui incitent à de belles études de reflets —, où le souvenir d'Aertsen et de Beuckelaer introduit comme chez Pieter Cornelisz Van Ryck, peintre très voisin de Cornelis Delff, à l'art plus moderne de Schooten et bientôt de Pieter Claesz. Il peignit aussi de rares tableaux religieux dans le style de l'école de Haarlem (le Songe de Jacob).

Willem Jacobsz (Delft 1590 – id. 1638). Autre fils et élève de Jacob I, il a peut-être fréquenté aussi l'atelier de Goltzius. Il se consacra principalement à la gravure et, devenu le beau-fils de Mierevelt, obtint en 1622 le droit de graver tous les portraits de ce dernier. Willem Jacobz Delff travailla aussi pour la reine d'Angleterre.

Durant la première moitié du xviie s., l'artiste fut aux Pays-Bas le plus important graveur de portraits (essentiellement en taille douce) et il joua un rôle international dans l'énorme mouvement de diffusion des effigies des princes et hommes célèbres de l'époque. D. Franken a dressé un catalogue exhaustif de son œuvre, publié à Amsterdam en 1872. Willem Jacobsz connut un grand succès local comme peintre de portraits de groupe (les Officiers à la bannière blanche, 1645, Delft, hôtel de ville).

Jacob II (Delft 1619 – id. 1661). Élève de son père, Willem, et lui aussi peintre de portraits, inscrit à la gilde en 1641, il fut un des principaux collaborateurs de Mierevelt, dont il suivit la manière sobre et attentive.

On trouve au B. V. B. de Rotterdam ainsi qu'au Rijksmuseum un échantillonnage à peu près complet d'œuvres de cette dynastie de portraitistes que furent les Delff.