En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Dirck Van Delen ou Dirck Van Deelen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Heusden 1605  – Arnemuiden 1671).

Probablement élève de Frans Hals et d'H. Aertsz, Dirck Van Delen serait allé à Rome en 1623 ; en 1626, il s'établit à Arnemuiden et, en 1628, y obtient le droit de cité, bien qu'il soit inscrit, de 1639 à 1666, à la gilde des peintres de Middelburg. En 1668-69, il est à Anvers. Il peignit surtout des architectures, légères et fantastiques, d'un goût encore maniériste et souvent agrémentées de figures peintes par Dirck Hals, Jacob Duck, Pieter Codde, Palamedesz. Ses œuvres : les Joueurs de ballon (1628, Louvre), la Réunion de musiciens (1636, Rotterdam, B. V. B.), les Joueurs de quilles (1637, Louvre), Architecture de fantaisie (1638, musée de Lille), Architecture de palais (1642, Bruxelles, M. R. B. A.), les États généraux au Binnenhof à La Haye en 1651 (Rijksmuseum), se caractérisent par un coloris clair et lumineux, non sans quelque froideur, et par une perspective exacte, qui les rapproche du style de Hendrick Van Steenwyck. En 1637, il peignit une extraordinaire Nature morte à la tulipe (G.B., coll. part.) qui allie fantaisie et science de la perspective.