En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ronald Davis

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Santa Monica 1937).

Il poursuit des études d'ingénieur à l'université de Laramie, Wyoming (1955-56), et un apprentissage artistique à l'institut d'art de San Francisco (1960-1964). L'ensemble de son œuvre montre un intérêt croissant pour les développements linéaires et l'utilisation d'une perspective linéaire à deux points de fuite, procédé tendant à affaiblir l'illusion perspective (Ultramarine [Small Blue], 1966). À partir de 1966, Davis s'intéresse à l'utilisation de fibres de verre et de résines colorées, matériaux permettant une identité entre le support et la peinture, tout en créant un effet d'objet tridimensionnel à partir du développement de formes géométriques simples (Six-Ninths Red, 1966) ou complexes (Diagonal Rectangle XV, 1971), jouant sur les effets de transparences et de superpositions de couleurs. En 1972, Davis revient à l'utilisation de la peinture acrylique pour la description de formes géométriques complexes en couleurs franches. À partir de 1973, installé dans un nouvel atelier construit en collaboration avec l'architecte Frank Gehry à Malibu, Californie, il développe sur des tableaux de très grands formats des structures géométriques linéaires formant des grilles et des développements volumétriques pris dans un fond de taches proche de l'Expressionnisme abstrait (Frame and Bearn, 1975, musée d'art de Seattle). Présent à la Documenta 4 de Kassel (1968) et à la Biennale de Venise (1972), Davis a fait l'objet d'une exposition rétrospective au musée d'Oakland en 1976.