En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gene Davis

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Washington 1920-id. 1985).

Après une brève carrière de journaliste politique, Gene Davis commence à peindre sans aucune formation au cours des années 50 dans un style proche de l'Expressionnisme abstrait (Bay, 1957). En 1958, il s'affirme réellement avec ses premières œuvres abstraites faites de bandes de couleurs (Citadel, 1962). Comme Kenneth Noland et Morris Louis, Davis fut associé à la Washington Color School, un groupe mal défini mais qui fut soutenu par le critique Clement Greenberg. Sa peinture, jouant de la couleur, du plan et de la ligne, est en étroite liaison avec la tradition américaine de l'Abstraction géométrique. Elle offre équilibre et dynamisme et de grandes possibilités de variations grâce à l'emploi des couleurs, à la largeur et au nombre des bandes : Lemon Look (1960) ; Cool Buzz Saw (1964, San Francisco, M. F. A.) ; Popsicle (1968, Buffalo, Albright-Knox Art Gal.). Gene Davis créa également des environnements en peignant des pièces entières recouvertes de ses bandes. Dans ses derniers travaux, il retourne à l'Expressionnisme abstrait, peignant des œuvres proches de Klee ou de l'art des enfants (Stripes for Monteverdi, 1979). Il a participé à de nombreuses expositions, telles que " The Responsive Eye ", en 1965, au Guggenheim Museum, " Colorist 1950-65 ", en 1965, au San Francisco Museum of Art, " Post Painterly Abstraction ", en 1964, au Los Angeles C. M. A. L'artiste a bénéficié d'importantes expositions rétrospectives, dont celle de 1987 à Washington (Smithsonian Inst.). Il est représenté dans la plupart des musées américains.