En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hanne Darboven

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste allemande (Munich 1941).

Après avoir suivi des cours à la Hochschule für bildende Künste de Hambourg, elle part en 1966 pour New York. Influencée par le Minimal Art, elle commence à dessiner, limitant ses matériaux à une feuille de papier et à un stylo. Elle conçoit, à partir d'une structure simple pouvant se répéter à l'infini, un système numérique combinatoire qu'elle perturbe à un moment donné, entraînant ainsi une variation du schéma initial. Obsessionnel pour certains, rigoureux pour d'autres, ce travail est parfaitement autonome et possède une logique interne, qui, même si elle n'est pas toujours évidente, reste sous-jacente. Dans les années 70, elle effectue des travaux sur la littérature : en 1971, l'Odyssée d'Homère ; en 1975, les Mots de Jean-Paul Sartre. Entre 1975 et 1980, elle travaille sur le temps scriptural et, depuis les années 80, son œuvre est liée à la composition musicale.

Hanne Darboven participe aux Documenta de Kassel de 1972, 1977 et 1982. En 1984, elle est représentée à l'exposition Von hier aus à Düsseldorf avec son travail Pour Rainer Fassbinder. Son œuvre est représentée dans de nombreux musées.