En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hippolyte Daeye

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre belge (Gand 1873  – Anvers 1952).

Il acquiert une solide formation classique à l'Académie de Gand (1896-1899), puis à l'Institut des beaux-arts d'Anvers (1899-1902), où il s'établit. Il voyage en Allemagne, en Italie et en Espagne, puis séjourne de 1914 à 1920 en Angleterre, où il est marqué par l'Impressionnisme (Londres dans la brume, 1919). Après la guerre, la découverte de Modigliani et celle de l'art nègre vont orienter son œuvre vers le portrait d'enfants et de jeunes filles ainsi que vers le nu et donner plus de vigueur à son style, dans lequel de claires tonalités servent de fond à un dessin léger, mais sûr (la Jeune Fille aux tresses, 1924, Anvers, coll. part. ; Nu assis, 1929, musée de Bruges). Il fit sa première exposition particulière à la gal. le Centaure à Bruxelles en 1924 et fut un moment associé à l'Expressionnisme flamand, lors de sa participation au groupe des Neuf, fondé en 1926. Son Autoportrait, exécuté en 1946 est une de ses œuvres les plus incisives. Daeye est représenté dans la plupart des musées belges, à La Haye (Gemeentemuseum), à Rotterdam (B. V. B.), à Paris (M. N. A. M.), à Grenoble, et surtout dans les coll. part. d'Anvers et de Bruxelles. Une rétrospective de son œuvre a eu lieu au musée des Beaux-Arts d'Anvers en 1964.