En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giovanni Battista Crosato

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Venise 1686  – id.  1758).

Il se forma à Venise et connut certainement les premières expériences de renouvellement de la peinture à fresque réalisées par Tiepolo dans sa jeunesse à Udine, ainsi que les œuvres de S. Ricci et de Pellegrini.

Appelé en Piémont par Juvarra en 1733, il y reçut d'importantes commandes et exécuta ainsi des fresques allégoriques (les 4 Saisons) et des dessus-de porte (histoires inspirées d'Ovide) à la Villa della Regina. Au pavillon de chasse de Stupinigi (à 11 km de Turin), il réalisa son chef-d'œuvre en décorant ensuite différents plafonds de scènes vigoureusement construites (Sacrifice d'Iphigénie, Jason ; groupes de Chasseurs dans l'antichambre de la chapelle), dont le réalisme narratif, d'un esprit vraiment rococo, s'oppose au style de Carle Van Loo dans le décor du même pavillon (Repos de Diane). Les décorations du Palazzo Reale de Turin datent de cette époque, de même qu'une série d'une vingtaine de panneaux dont les sujets sont tirés des Métamorphoses d'Ovide (auj. Turin, Palazzo Madama). Au cours d'un séjour à Turin (1740), Crosato peint à fresque la coupole du sanctuaire de la Consolata d'un Chœur d'anges. Il est de nouveau à Venise en 1743. En 1753, il reçoit l'importante commande de la décoration du plafond du Grand Salon à la Ca' Rezzonico (les Quatre Parties du monde) et des fresques (Scènes de la vie d'Alexandre) à la villa Maruzzi-Marcello à Levada (Trévise). À partir de 1756, il partage son activité entre Turin et Venise.